BlueArk (Projet Regio-Plus de 2007 à 2009)

La production d’énergie hydroélectrique à partir de conduites d’eau potable, d’eaux usées ou d’eau d’irrigation est devenue intéressante au niveau des micros centrales pour autant que les acteurs publics, en général les communes, puissent s’appuyer sur des projets cadres regroupant plusieurs régions et compétences. Le canton du Valais a mis en place une stratégie de développement qui regroupe différentes communes dans le cadre des sciences de l’ingénierie axées sur l’énergie. Grâce à la construction d’une multitude de petites installations, cette stratégie permettra de créer de la valeur ajoutée sur ces trois catégories d’eau en les turbinant et d’engendrer de nouvelles places de travail liées à la construction et l’exploitation de ces installations. Ce projet hautement novateur permettra d’exploiter une grande partie de l’énorme potentiel des réseaux d’eau des régions alpines; il renforcera la production d’énergie renouvelable en Suisse, favorisera la coopération intercommunale et permettra de nouvelles percées en matière de savoir-faire pour les hautes écoles.

Promoteurs

La Fondation The Ark (propriété de l'Etat du Valais) assure au départ le rôle de requérant, en attendant que la société BlueArk SA soit constituée, avec un capital actions réparti à raison de 60% pour la commune de Viège, 20% pour la région de Viège et 20% pour la Fondation The Ark.

Description du projet

Le projet BlueArk permettra des améliorations structurelles significatives dans les communes pour les objets touchant à l'eau, notamment les réseaux de captation, la surveillance des débits, le traitement des eaux potables et usées ou la production d'énergie. Il facilitera l'implantation de micros centrales en développant les compétences nécessaires aux études, en créant et en commercialisant de nouvelles prestations et de nouveaux produits. Il favorisera l'émergence de nouveaux potentiels énergétiques tels que le biogaz, le bois, les stations d'épuration. La sécurité de l'approvisionnement en eau potable et une indépendance énergétique accrue compteront parmi les principales retombées positives pour les régions concernées et l'expérience acquise servira d'exemple pour d'autres régions intéressées. A ce stade, le projet est amorcé avec une pré-étude terminée pour la commune pilote de Blatten. Pour Evolène (une autre commune pilote), les initiateurs travaillent sur le concept de base global des énergies et de l'eau, notamment pour le traitement des eaux usées, la centrale biogaz, les infrastructures de traitement, de distribution et de turbinage de l'eau potable, la valorisation énergétique des rejets bovins et le turbinage de torrents sur des courtes distances.

Partenaires au project

La réalisation du projet se fait avec BlueArk et CimArk, deux services de l'Etat du Valais, les centres de compétences de la HESSO-Valais, l'Association des communes de montagne ainsi que les communes pilotes d'Evolène, St-Niklaus et Blatten. Le projet est soutenu de manière substantielle par les instances fédérales, en l'occurrence le SECO.

Durée du projet

2007 à 2009

Coûts totaux projetés

CHF 1'280'000.–

Contact

Jean-Pierre Sigrist
Fondation The Ark
Website
Tél. +41 27 606 88 60

Zurück zur Übersicht

Bild: regiosuisse.

JETZT ANMELDEN: formation-regiosuisse-Konferenz 2017 «Regionalentwicklung konkret: Beispiele und Erfahrungen aus dem Terrain»

Die nächste Konferenz stellt Praxisbeispiele und -erfahrungen aus der Regionalpolitik und Regionalentwicklung ins Zentrum. Das detaillierte Programm ist nun verfügbar, melden Sie sich jetzt an!
Bild: regiosuisse.

Wussten Sie schon?

Die Arbeitslosigkeit in urbanen Gebieten schwankt stärker als im ländlichen Raum.
Artikel teilen