Die Wissensplattform der Neuen Regionalpolitik (NRP)

Les Bois du Haut-Jura Vaudois (Projets Regio-Plus de 2000 à 2003)

Le but spécifique du projet est de généraliser le classement forestier d’un point de vue qualité mécanique en utilisant la méthode ultrason. Ce qui implique une nouvelle expertise au niveau forestier pour effectuer les classements de qualité et labelliser les bois. Elle nécessite la mise au point d’un circuit de distribution reliant la ressource aux consommateurs industriels et à leurs besoins (scieurs, négociants indigènes et exportation), en les accompagnant pour permettre une valorisation finale de cette qualité supérieure dans des produits bois pour la construction, l’architecture et l’ingénierie. Le but élargi du projet est de rattacher la filière du bois suisse à la filière de la construction en montrant à l’ensemble de la société une possibilité d’alternative intégrant la composante environnementale pour atteindre la durabilité collective. Il s’agit aussi de garantir l’entretien de la forêt par l’économie en valorisant le bois dans la filière de la construction, afin de générer en retour un flux financier supportant les actions d’entretien et de développement forestier, pour rejoindre également la filière du tourisme en forêt.

Promoteurs

Association Parc Jurassien Vaudois, Inspections forestières de l’Ouest vaudois, Ecole Polytechnique Fédérale Lausanne (EPFL) en partenariat et avec le soutien de l'AR/FNP representee par M. Jean Combe. Association de développement Aubonne et Rolle (ADAR), Association pour le développement des activités économiques de la Vallée de Joux (ADAEV).

Branches/Groupes participants

Secteur public:

  • Communes
  • Régions
  • Canton

Secteur privé:

  • Industrie
  • Milieux scientifiques
  • Sylviculture
  • Tourisme

Associations:

  • Culturelles
  • Sportives
  • Loisirs
  • Didactiques

Fondement

Le problème écologique est devenu un thème central dans tout débat sur le long terme. Plus spécialement, le réchauffement de la planète pose toujours plus de problèmes insolubles: élévation du niveau des mers, disparition de terres émergées, flux migratoires, pollution urbaine et bien d’autres facteurs annexes. La seule approche désormais possible est un développement basé sur la durée et son concept repose sur l’utilisation d’énergie renouvelable.

Par rapport à ces considérations, le bois est un matériau providentiel qui a un pouvoir énergétique très intéressant. Il constitue un matériau de construction permettant toute une famille d’expressions techniques et il est réparti régionalement sur l’ensemble du globe terrestre.

Avec une récolte d’environ 4 millions de m3 sur 8 à 10 millions produits annuellement, la forêt suisse est exploitée à peine à 50% de sa capacité, ce qui engendre un vieillissement de l’ensemble des arbres et présente des risques écologiques importants, notamment leur chute par les vents…

Objectif

Le massif du Jura est traditionnellement un réservoir forestier, avec une production de bois de résineux, sapin, épicéa pour 70% et de feuillus pour 30%. Sa qualité est reconnue de longue date. Si les bois de montagne – au centre de ce projet - coûtent plus chers à l’exploitation, ils ont aussi des qualités mécaniques très supérieures au bois de plaine ou aux plantations de reboisement. Il faut donc faire la promotion de cette haute qualité, traduire en performances mécaniques – c’est un point concret de ce projet – par labellisation des meilleurs bois avec la méthode ultrason.

Le deuxième volet du projet concerne le produit fini, c’est-à-dire la construction où sont inclus les acteurs techniques que sont les ingénieurs et les architectes ainsi que les acteurs économiques que sont les consommateurs, privés ou collectivités publiques. Il faut faire la démonstration de l’intérêt technique, de l’intérêt de la durabilité et de la valeur architecturale, par une approche moderne faisant la part belle aux matériaux régionaux, bois ronds, bois sciés ou bois collés.

Action

L’Association Parc Jurassien Vaudois a été fondée en  1973. Elle base son action sur les développements suivants:

  • Recherches fondamentales et appliquées réalisées de 1995 à 1997
  • Etude de faisabilité d’une sélection labellisée par ultrason, réalisée en 1997, prouvant la haute qualité des bois mesurés et acceptée comme telle par les industriels
  • Le transfert de technologie intégral est prévu pour permettre une meilleure valorisation de la ressource forestière et développer de nouveaux créneaux dans le domaine de la construction
  • Un exemple concret a déjà été réalisé avec le bâtiment du village industriel de la Vallée de Joux au Sentier, intégrant un système porteur bois, des dalles en bois et des panneaux intérieurs en OSB (Panneaux de copeaux collés, importés des USA).

Compte à rebours

L’Association PJV s’est fixée un calendrier sur trois ans incluant les opérations suivantes:

Juin à décembre 2000:

  • Transfert de technologie de triage forestier par ultrason incluant la finalisation technique des programmes et la formation des formateurs
  • Recherche de partenaires pour le volume et le retour d’expériences sur l’aspect qualité du bois
  • Recherche de partenaires dans les collectivités publiques pour la réalisation de constructions pilotes en bois

2001:

  • Suivi du programme, analyse des retours clients et essais de qualification sur de nouveaux produits
  • Planification et réalisation des projets pilotes avec des architectes et ingénieurs pour les collectivités publiques
  • Analyse des bilans techniques, écologiques et sociaux de l’alternative construction en bois
  • Promotion des bois labellisés, incluant une plaquette promotionnelle
  • Promotion plus large avec des séminaires, salons et expositions internationales

2002:

  • Confirmation des projets pilotes et des bilans écologiques
  • Elargissement commercial de la distribution des bois labellisés
  • Recherche de nouveaux produits pour l’augmentation de la valeur ajoutée
  • Soutien et accompagnement technique aux développements industriels de Transformation

2003:

  • Rapports et bilans intermédiaires de l’action développée
  • Mise en évidence des perspectives prioritaires

Financement

Coût global CHF 810'000.–

Impact

1. Géographique
Le projet concerne en priorité les régions du PJV, mais il sera étendu à tout le massif jurassien, au Plateau supérieur et aux Préalpes. A terme, il pourra toucher toutes les régions de production forestière suisse, spécialisées dans les résineux de qualité.

2. Travail
Pour l’heure, le projet est emmené par des bénévoles, mais de manière générale, avec l’augmentation de la récolte forestière, portée en Suisse de 5 à 6 millions de mètres cubes, ce sont plusieurs milliers d’emplois qui peuvent être créés au niveau forestier puisqu’un mètre cube de bois transformé en Suisse génère de 10 à 20 heures de travail qualifié. A long terme, si davantage de bois est utilisé au niveau régional dans la construction, beaucoup d’autres emplois industriels pourront être créés ou développés.

3. Economique
Avec les nouvelles normes européennes, le besoin en résineux de haute qualité mécanique va aller croissant ces dix prochaines années. En Europe occidentale, seuls les pays à forêts de montagne répondent à ces besoins, soit en particulier l’Autriche et la Suisse.

4. Ecologique
Pour la Suisse, la reconsidération du patrimoine forestier est un atout essentiel et fera le lien avec la partie relative à l’environnement en plaçant le bois comme alternative aux matériaux de construction acier et béton dans plusieurs domaines de la construction. Des forêts mieux exploitées généreront également un tourisme forestier accru et permettront des développements autant de loisirs, que sportifs, culturels ou didactiques.

Innovation et modèle

Le classement forestier de grumes de résineux par la méthode ultrason est une première mondiale! La technologie ultrason développée pour le bois est également une innovation. L’appareil Sylvatest développé par l’EPFL, fabriqué régionalement, est distribué dans le monde entier.

L’extension du modèle développé par le PJV peut facilement être étendue à d’autres régions forestières suisses. Enfin, pour la construction, les nouvelles technologies de structures à partir du bois rétifié, sont une première autant en Suisse que dans le monde.

Direction

Association du Parc Jurassien Vaudois
Mme Francine Bandieri
1269 Bassins
Tél. 022/366 18 22
Fax 022/366 37 00
E-Mail: bandieri@worldcom.ch

Extrait du rapport final

Le programme technique du Projet Regio+ visait à valoriser industriellement le bois de la haute chaîne du Jura vaudois dans le domaine de la haute performance mécanique pour la construction de structures porteuses en bois.

Ce programme recouvrait plus particulièrement, d’une part les aspects technologiques de mesure de la qualité du bois et la formation des acteurs forestiers; d’autre part le développement de systèmes de constructions faisant appel à du bois de haute performance; enfin un troisième volet concernait l’analyse du marché et une politique de communication nationale et internationale ad hoc pour promouvoir cette technologie du bois de haute performance.

Les objectifs fixés ont pour la plupart été atteints. Les propriétaires forestiers connaissent mieux la qualité de leur production et le bois est davantage exporté vers la France et l’Italie. Les ingénieurs et architectes font plus appel à la haute performance dans leurs plans. La technologie de mesure de qualité du bois par ultrason commence à s’exporter dans le monde, que ce soit via l’appareil portatif Sylvatest-Duo ou la machine automatisée Sylvamatic. Grâce notamment à la nouvelle norme européenne de classement, le bois de haute performance génère un marché grandissant dont bénéficie directement le Parc Jurassien Vaudois (PJV). Par contre, la stimulation de la demande locale n’a pas rencontré suffisamment d’écho pour faire démarrer une grande scierie régionale. Mentionnons pour conclure le maintien des emplois forestiers, malgré les effets de la tempête Lothar ainsi que la création de quelques emplois industriels.

Zurück zur Übersicht

Bild: regiosuisse.

JETZT ANMELDEN: Nationaler formation-regiosuisse-Einstiegskurs zur NRP, zu Interreg und deren Schnittstellen zu anderen Förderprogrammen

Am 9. Juni findet erneut der beliebte formation-regiosuisse-Einstiegskurs für Personen statt, die sich neu mit den Themen «NRP», «Interreg» und Schnittstellen zu anderen Förderprogrammen befassen.
Bild: regiosuisse.

Nutzen Sie das NRP-Logo für Ihre Kommunikation!

Damit die NRP und die von ihr unterstützten Projekte in der Öffentlichkeit sichtbarer werden, hat das SECO ein NRP-Logo entwickelt. Dieses soll die Kommunikation des Bundes erleichtern, kann aber auch von Kantonen, Regionen, Projektträgern und weiteren Interessierten in der Öffentlichkeitsarbeit genutzt werden.
Artikel teilen