Die Wissensplattform der Neuen Regionalpolitik (NRP)

Phytoark (Projet Regio-Plus de 2002 à 2006)

Le pôle technologique pour la mise en valeur des plantes médicinales et aromatiques alpines se propose d’être une passerelle entre l’industrie, la science et le marché, qui réunit dans un espace défini, une palette de compétences dans des secteurs privilégiés. C’est un centre de gravité entre universités et entreprises. Il s’agit, pour toute une région, d’augmenter la chaîne de valeur dans la sélection des plantes à la commercialisation d’extraits pour les domaines agroalimentaires, cosmétiques et phyto-pharmaceutiques.

Promoteurs

Ville de Sion en collaboration avec l'Association pour le développement de la région de Sion (ARS), les centres de compétences HEVs, le groupe PLAM-RAC et Médiplant, l'association PAMA, les communes du district de Sion, Valplantes, CIMTEC et l'Etat du Valais. Autres régions alpines associées: IAFSA, COFIT et BET (Olivone, Tessin). Collaboration souhaitée avec les communes du district de Sierre-région et Martigny ainsi qu'avec l'IPP de l'université de Lausanne.

Branches/groupes participants

Secteur public:

  • Communes
  • Régions
  • Canton

Secteur privé:

  • Agriculture de montagne
  • Agroalimentaire
  • Cosmétique
  • Phytopharmacie
  • Recherche, développement et formation (HES)
  • Tourisme

Associations:

  • de producteurs
  • touristiques

Fondement

Le Valais est un canton alpin et agricole qui profite d'un environnement exceptionnel, tels que le climat, la qualité de vie et la beauté des paysages. Pour préserver ces richesses, il faut continuer à cultiver ces terres de montagne. Les plantes de montagne ont, de tout temps, été sélectionnées et récoltées dans les vallées pour élaborer des remèdes et des boissons. Plus de 230 producteurs respectent d'ores et déjà le cahier des charges de l'agriculture biologique. Les propriétés des plantes alpines sont reconnues et intéressent toujours plus les secteurs agroalimentaires, cosmétiques et pharmaceutiques. Néanmoins, de nombreuses plantes ne sont encore que peu connues en ce qui concerne leurs propriétés biochimiques, d'où un énorme potentiel de découvertes.

Phytoark est un outil d'aide au développement économique d'une région visant à favoriser l'essor des entreprises par le développement de collaborations avec les centres de recherche, les universités et les entreprises elles-mêmes. Actuellement, les phases d'exploitation et de transformation des plantes sont effectuées à l'extérieur du Valais, voire en dehors de Suisse. Phytoark permettra de garder la valeur ajoutée du travail en Valais.

Objectif

  • Attirer des chercheurs des domaines agropharma et cosmétiques
  • Créer une sorte de campus pour mieux communiquer et réunir des énergies nouvelles
  • Dynamiser les relations entre acteurs valaisans, tessinois et d'autres régions alpines
  • Devenir une référence dans le secteur «wellness»
  • Livrer des extraits de plantes alpines avec label d'authenticité
  • Créer de nouveaux produits correspondant aux attentes du marché
  • Améliorer la qualité du paysage grâce à la culture en zone de montagne

Action

Une étude de faisabilité a été réalisée. La commune de Sion a fait une proposition de localisation des bâtiments avec suffisamment d'espace pour des extensions et l'hébergement d'autres entreprises intéressées à travailler avec Phytoark. La zone choisie doit encore être évaluée pour s'assurer qu'elle est en harmonie avec les critères d'environnement prônés par les activités Phytoark.

Compte à rebours

L'année 2002 sera consacrée au montage du plan de travail et la consolidation des informations. Il faudra aussi formaliser les structures juridiques de la société d'exploitation et rechercher les partenaires industriels. Un cahier des charges pour le marketing, la promotion et la labellisation sera élaboré. L'année 2003 verra la mise en place de la société d'exploitation et le démarrage de la phase pilote d'équipement et d'élaboration des premiers produits. La recherche de nouvelles variétés de plantes, la mise au point des techniques de caractéristiques des extraits, la prospection et la recherche de clientèle potentielle est également prévue durant cette période. Un programme qui se poursuivra jusqu'en 2006.

Financement

Coût total CHF 3'800'000.–

Impact

Géographique

Ce projet permettra de dynamiser tout le tissu alpin en intensifiant les relations entre les entreprises dans les différents secteurs utilisant les plantes. Une collaboration est en voie de concrétisation avec le Tessin et les régions frontalières du Valais.

Travail 

Phytoark hébergera plusieurs équipes de collaborateurs et accueillera 4 à 5 PME désireuses de profiter de sa vitrine technologique et de ses infrastructures. Par son rayonnement, il attirera d'autres entreprises désireuses d'exploiter les zones de culture, d'extraction et de traitement des plantes. Enfin, il offrira des places de travail pour les étudiants formés par la HES. Durant la première année de fonctionnement, il est prévu d'engager un ingénieur HES, un CFC, un économiste et une secrétaire. L'ensemble des emplois directs est évalué entre 10 et 15 personnes.

Economique 

Les branches agroalimentaire, cosmétique et pharmaceutique sont concernées par les prestations de Phytoark. L'offre touristique sera aussi renforcée par des visites de cultures, la création de chemins pédestres, etc. La création de nouvelles entreprises sera soutenue par un programme d'encouragement de l'Etat du Valais.

Ecologique 

La culture des plantes permet le maintien d'une activité traditionnelle dans les régions de montagne, ce qui préserve les paysages de la dégradation. Les plantes aromatiques et médicinales sont cultivées selon les critères de l'agriculture biologique. Les paysans respectent le cahier des charges du label «Bourgeon» de Bio Suisse.

Innovation et modèle

Le projet labellise la filière de production bio-alpine et sa teneur en principes actifs. Il propose une infrastructure complète et professionnelle pour réaliser des travaux préindustriels, depuis les besoins des laboratoires jusqu'aux exigences industrielles. Un phytopôle aussi spécifique n'existe pas dans le monde. Il peut servir de modèle, par ses spécificités mêmes, à d'autres activités analogues.

Direction

Jean-Pierre Sigrist
CimArk
Rte du Rawyl 47
1950 Sion
Tél. 027/606 88 60
Fax 027/606 88 69
E-mail: jpierre.sigrist@cimark.ch

Zurück zur Übersicht

Bild: regiosuisse.

JETZT ANMELDEN: Nationaler formation-regiosuisse-Einstiegskurs zur NRP, zu Interreg und deren Schnittstellen zu anderen Förderprogrammen

Am 9. Juni findet erneut der beliebte formation-regiosuisse-Einstiegskurs für Personen statt, die sich neu mit den Themen «NRP», «Interreg» und Schnittstellen zu anderen Förderprogrammen befassen.
Bild: regiosuisse.

Nutzen Sie das NRP-Logo für Ihre Kommunikation!

Damit die NRP und die von ihr unterstützten Projekte in der Öffentlichkeit sichtbarer werden, hat das SECO ein NRP-Logo entwickelt. Dieses soll die Kommunikation des Bundes erleichtern, kann aber auch von Kantonen, Regionen, Projektträgern und weiteren Interessierten in der Öffentlichkeitsarbeit genutzt werden.
Artikel teilen