Priorité «Promotion touristique: indispensable pour le développement régional?», article tiré du n° 08/14 de regioS

Montées à l’alpage sur fond de sommets magnifiques, bateaux à vapeur éclatants de blancheur sur des lacs bleus, villes historiques de charme où de jolies hôtesses attendent en souriant les flots de touristes, et Barry, le saint-bernard clignant ingénument des yeux : aucun visiteur potentiel ne devrait échapper à ce tableau idyllique que Suisse Tourisme utilise pour faire son battage publicitaire dans le monde entier. Mais viennent-ils vraiment, ces touristes tant désirés auxquels on s’adresse? Le Conseil fédéral brosse un autre tableau, nettement moins radieux, dans son rapport sur le tourisme : le tourisme suisse a perdu du terrain ces dernières années. Rien qu’entre 2008 et 2012, le nombre de nuitées hôtelières a diminué de sept pour cent. Les régions alpines ont perdu de nombreux visiteurs (–13 %), tandis que certaines destinations urbaines comme Bâle ou Zurich ont nettement progressé.

Partager l'article