Interreg Europe

Echange de connaissances (Interreg Europe)

Le programme Interreg Europe (auparavant Interreg C) favorise les échanges d’expériences entre les acteurs de la politique régionale à travers toute l’Europe: il a pour but de renforcer et de rendre plus efficients les programmes nationaux et régionaux de la politique de cohésion ou régionale grâce à l’apprentissage mutuel et aux échanges sur les pratiques efficaces de la politique régionale. Le précédent programme Interreg C continue donc dans une forme adaptée.

Des régions complètement différentes d’Europe sont souvent confrontées à des défis très similaires lorsqu’il s’agit de renforcer l’économie régionale. Il peut être utile de regarder au-delà des frontières pour chercher des solutions. Le programme Interreg Europe (IR-E) offre du soutien à cet effet. Il crée un cadre pour les échanges de savoirs et d’expériences (policy learning) à l’intention des acteurs de la politique régionale de toute l’Europe. Les projets IR-E doivent ainsi donner des impulsions tangibles pour de nouvelles approches en matière de politique régionale ou pour faire évoluer une politique.


Buts

Le programme IR-E se focalise sur quatre priorités:

  • Politique de renforcement de la recherche, de développement technologique et d’innovation
  • Politique de promotion de la compétitivité des PME
  • Politique de soutien au passage à une économie sobre en CO2 dans tous les secteurs
  • Politique de protection de l’environnement et de soutien à une utilisation efficace des ressources

Les priorités «recherche, développement technologique et innovation» et «compétitivité des PME» sont particulièrement intéressantes du point de vue de la NPR. Thèmes envisageables pour des projets dans ces domaines: modèles régionaux de gouvernance pour les systèmes d’innovation des PME, développement d’une compétence stratégique de gestion de l’innovation, amélioration de la coopération entre entreprises et hautes écoles, nouvelles idées pour le transfert d’innovations ou mise sur pied d’un service régional de l’innovation. 

Pour chaque thème prioritaire du programme, on crée une plate-forme, ce qu’il est convenu d’appeler des «Policy Learning Platforms», pour réunir et préparer le savoir-faire des projets à l’intention des intéressés. Les pôles de compétence qui en résultent peuvent offrir aux régions des services tels qu’évaluations par les pairs, mise en contact avec des partenaires de projet, aide à la création de centres régionaux d’innovation ou à l’intégration des hautes écoles dans les systèmes d’innovation. Ces plates-formes ont aussi pour but d’élargir l’accès aux résultats du programme prédécesseur d’Interreg Europe: Interreg IV C.


Participation suisse et contacts

Les résultats des projets IR-E doivent améliorer l’efficacité de la NPR. Les fonds du SECO sont à la disposition des acteurs qui conçoivent ou mettent en œuvre des mesures de politique régionale, pour les échanges d’expériences et le transfert de savoir. Les acteurs concernés sont par exemple les autorités cantonales et les centres de management régionaux, mais aussi d’autres acteurs qui font partie d’un Système d’innovation régional, tels que «facilitateurs de l’innovation», intermédiaires pour le transfert de savoir et de technologie (TST), clusters ou start-ups, chambres de commerce régionales et hautes écoles, dans la mesure où ils ont un mandat concret des élus concernant l’élaboration de mesures de politique régionale. 

Le Secrétariat d‘Etat à l’économie (SECO) fait office d’instance de contact.

Dans le cadre du programme, probablement trois à cinq appels à projets auront lieu du printemps 2015 à 2018 environ. Les acteurs suisses sont admis comme partenaires de projet, mais non comme chefs de file. Il est donc opportun de prendre contact de bonne heure avec des partenaires potentiels de l’UE.

Image: Stephanie Hofschlaeger / pixelio.de  

Contact en cas de questions

Cyril Lyner

Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO)
Cyril Lyner
+41 58 464 73 50
interregeurope@interreg.ch

Chiffres clés

  • 519 millions d’habitants
  • Etats impliqués: tous les Etats de l’UE, Suisse et Norvège  
Partager l'article