La plate-forme du développement régional en Suisse

Une Stratégie macrorégionale pour la région alpine (EUSALP)

EUSALP: un futur commun pour l’espace alpin

Avec la Stratégie macrorégionale pour la région alpine (EUSALP), les Alpes disposent désormais également d’un instrument de la politique de cohésion de l’Union européenne. Les stratégies macrorégionales portent sur des régions géographiques spécifiques afin de contribuer à la cohésion économique, sociale et territoriale dans ces dernières.

Pourquoi des stratégies macrorégionales?

Les stratégies macrorégionales sont un instrument important dans le domaine de la coopération et de la cohésion territoriale. Une meilleure collaboration entre les territoires dans les domaines économique, social et territorial devrait permettre d’exploiter plus efficacement le potentiel des macrorégions.

Les stratégies macrorégionales ne créent ni institutions ni lois nouvelles. Elles ont uniquement pour but de rendre les outils existants plus ciblés et plus efficaces. On collabore également dans ce contexte avec des pays qui se trouvent au-delà des frontières européennes.

Actuellement, l’UE compte quatre stratégies macrorégionales concernant les régions du Danube, de la Baltique, des mers Adriatique et Ionienne, ainsi que des Alpes depuis 2015. Une évaluation des deux premières stratégies a permis de constater que les actions communes ont un effet positif sur les régions.


Pourquoi dans l’espace alpin?

L’espace alpin est une région importante au coeur de l’Europe, et ce, non seulement en raison de son importance économique, mais également en tant que patrimoine naturel et culturel. Les phénomènes économiques, géographiques et sociaux sont souvent de nature analogue.

La plupart des Etats et des régions de l’espace alpin sont concernés en particulier par le changement climatique, le changement démographique, les questions d’énergie et de transport, sans oublier la préservation de l’héritage culturel et la promotion économique. Une stratégie commune permet de définir des priorités et des champs d’action d’ordre supérieur, et donc d’agir efficacement et solidairement.


Quels sont les objectifs?

EUSALP poursuit trois objectifs. Neuf «Action Groups» travaillent à leur mise en oeuvre, chacun se voyant confier une thématique spécifique (action):

  1. EUSALP entend promouvoir la croissance durable et l’innovation. Cet objectif exige de bons écosystèmes de recherche et d’innovation, des branches stratégiques fortes et des solutions optimales pour le marché du travail et la formation professionnelle.  
  2. EUSALP mise sur des réseaux durables dans le domaine de la mobilité, des transports et de la communication. Il s’agit ici notamment de l’intermodalité et de l’interopérabilité en matière de transports de passagers et de marchandises, d’accès aux services publics et de numérisation judicieuse. 
  3. EUSALP promeut la préservation et l’utilisation durable du patrimoine naturel et culturel des Alpes. Les interconnexions écologiques, la maîtrise du changement climatique et la gestion des risques doivent être améliorés dans tout le périmètre du programme. L’espace alpin doit en outre devenir un modèle pour ce qui est de l’efficience énergétique et des énergies renouvelables. 

Vous trouverez des informations supplémentaires ici.


Comment fonctionne EUSALP?

La Suisse participe depuis le début à la stratégie macrorégionale pour la région alpine (EUSALP) et au plan d’action commun défini dans ce contexte; elle joue aujourd’hui un rôle actif dans sa mise en œuvre.

On trouve au cœur de la mise en œuvre de cette stratégie les «Action Groups» thématiques. Ces derniers se composent de représentantes et de représentants engagés originaires de tous les pays membres, parmi lesquels figurent de nombreuses institutions suisses. La qualité des partenariats formés et l’engagement qui y est déployé déterminent en grande partie le succès de la stratégie.

La coordination est assurée par un «Executive Board». Cette instance se compose de représentantes et de représentants des Etats et des régions alpins, de la Commission européenne ainsi que de deux observateurs de la Convention alpine et du programme Interreg «Espace alpin». La Suisse y est représentée par la Conférence gouvernementale des cantons alpins (CGCA) et par l’Office fédéral du développement territorial (ARE).

Une assemblée générale est convoquée une fois par an, assemblée où les représentants politiques des régions et des pays définissent les grandes politiques de la stratégie.


ARPAF: la recherche pour EUSALP

Depuis l’introduction de la stratégie, les «Action Groups» ont remarqué que les défis devaient souvent être étudiés de manière plus précise afin d’atteindre les objectifs ambitieux qui ont été fixés. A cette fin, le Parlement européen a mis à disposition de l’«Alpine Region Preparatory Action Fund» (ARPAF) des moyens financiers spécifiques.

Six projets ont été sélectionnés au cours du premier cycle 2018, projets qui fournissent des connaissances sur les orientations thématiques des «Action Groups» et qui sont particulièrement importants pour la mise en œuvre d’EUSALP. Les membres suisses des groupes d’action y sont très actifs.


Contact


Autres informations

screenshot
30 octobre 2019

Journée Interreg

Zusammenfassung
Journée Interreg
Partager l'article