Der STV will den alpinen Raum weiter stärken (Bild: regiosuisse.).

FST: publication d’une nouvelle étude sur le tourisme dans l’espace alpin

La Fédération suisse du tourisme (FST) entend continuer à promouvoir le tourisme dans l’espace alpin et l’espace rural. Cette volonté s’appuie sur une nouvelle étude sur le développement du tourisme suisse ces dix dernières années. On relèvera en particulier ici que l’étude en question n’indique pas seulement les parts touristiques directes mais également les parts indirectes, et qu’elle distingue pour la première fois clairement les développements des régions de montagne de ceux des grandes villes et du reste de l’espace. 

«Les études courantes consacrées aux effets de la création de valeur ajoutée et de l’emploi dans le tourisme, comme par exemple le compte satellite du tourisme de l’OFS, ne prennent souvent en considération que les effets directs», dit Marc Fessler de la FST. De nombreuses autres branches profitent toutefois indirectement du tourisme, comme par exemple la construction, les entreprises de services ou encore les commerces de détail, qui livrent leurs produits aux hôtels et aux établissements de restauration. La nouvelle étude mandatée par la FST, intitulée «Développement de la création de valeur ajoutée et de l’emploi dans le tourisme rural et alpin», prend justement en compte les deux aspects. L’étude monter également de manière différenciée les développements constatés ces dix dernières années dans les régions de montagne, les grandes villes et le reste de l’espace. 

Le bilan de cette étude ne surprend pas outre mesure: ces dernières années, les zones urbaines ont pu fortement augmenter leurs nuitées (23,3 pour cent), tandis que les régions de montagne affichent une perte sensible (10,1 pour cent). Si l’on prend en considération les branches qui sont directement et indirectement impliquées dans le tourisme, ces chiffres sont encore plus intéressants. «Cela représente, dans les régions de montagne, 21 pour cent de l’ensemble de la création de valeur ajoutée brute du tourisme», explique Marc Fessler. A titre de comparaison, ce pourcentage se monte à 4,6 dans les grandes villes et à 3,2 pour cent dans le reste de l’espace. Les développements dans le tourisme ont donc un impact plus important dans les régions de montagne.  

Les dernières mesures prises par la FST en vue de renforcer le tourisme dans l’espace alpin et l’espace rural s’appuient sur ces connaissances. C’est ainsi que les sports de neige devraient continuer à être encouragés. Le programme qualité du tourisme suisse est actuellement en cours de révision et renforcera la collaboration avec la Nouvelle politique régionale (NPR). La FST a pu également, avec les Remontées mécaniques suisses (RMS),  enregistrer un premier succès sur le plan politique: pour la première fois, les engins de damage seront exonérés de la taxe sur les huiles minérales pour la saison d’hiver 16/17, ce qui représente une économie de 10 à 13 millions de francs par année pour le secteur. Le taux spécial pour les prestations d’hébergement sera également définitivement ancré dans la loi, comme l’a communiqué ce mercredi la Commission de l’économie et des redevances CER du Conseil national.

Partager l'article
Bild: regiosuisse.

INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT: Forum scientifique regiosuisse «Défis et chances de la numérisation dans le développement régional»

Le «Forum scientifique regiosuisse» est la série de manifestations que regiosuisse consacre à la mise en réseau de la recherche, de la politique et de la pratique dans le domaine du développement régional.