La plate-forme du développement régional en Suisse

OncoNanoScreen: Plateforme in vitro de criblage de nanothérapie ciblant le cancer du poumon

Le projet a pour ambition de mettre au point des outils de criblage à haut débit, utilisant la technologie fluidique, pour étudier les interactions entre les nanomatériaux destinés à des applications biomédicales (en particulier les nanoparticules) et les tissus humains (franchissement du mucus, diffusion, accumulation, élimination) permettant de caractériser rapidement leur potentiel thérapeutique et de valider leur innocuité. Les objectifs du projet s’inscrivent dans 4 axes principaux : 1) avancée scientifique dans la production et la caractérisation de nanoparticules multifonctionnelles et multimodales  2) avancée technologique dans les développement d’outils de criblage à haut débit pour l’évaluation de nanoparticules 3) apport économique pour les entreprises partenaires du consortium  4) formation de jeunes chercheurs dans un environnement pluridisciplinaire à l’interface entre innovation et transfert technologique.

Le projet consiste à développer des technologies novatrices, dans l’évaluation des nanomatériaux et de leurs interactions avec les tissus humains, qui renforceront la chaîne d’innovation entre les partenaires qui verront ainsi leurs compétitivités augmenter. Les nouveaux débouchés économiques permettront de renforcer le positionnement de la filière biomédicale, en plein essor dans le bassin lémanique , sur le marché mondial et également générer de nouveaux emplois à haute valeur ajoutée.

Canton
Berne
Fribourg
Genève
Jura
Neuchâtel
Vaud
Valais
Thème
Santé
développement des produits et services
Programme
Interreg
Durée du projet
01.01.2019 - 31.12.2021
Instrument de financement
à fonds perdu
Coût
CHF 559'217.-
Soutien Confédération
CHF 103'706.-
Coûts totaux UE
€ 478'260.-
Les buts stratégiques et les thèmes prioritaires mis en œuvre dans le cadre de la NPR varient selon le canton et la région et sont déterminants pour savoir si un projet peut bénéficier du soutien financier de la NPR.
Partager l'article