www.regiosuisse.ch – La plate-forme du développement régional en Suisse

«Ich gehe!», «Ich werde wieder kommen!» – Interaktive Performance der Kollegi-Schülerinnen am Urner Botschafteranlass 2016 in Altdorf unter Leitung des Theaterpädagogen Matteo Schenardi (Quelle: Kanton Uri).

Les jeunes uranais s’engagent dans le développement régional

Entre 2014 et 2016, le canton d’Uri a mis en œuvre un solide programme pilote comprenant quelque 30 projets portant sur le développement de la politique de l’enfance et de la jeunesse. Ce programme cantonal était surtout censé permettre de coordonner la politique de la jeunesse et le développement régional ainsi que sensibiliser les jeunes pour un développement régional actif. Le rapport final est désormais disponible.

Comme d’autres cantons ruraux et de montagne, Uri est lui aussi confronté à l’exode des personnes qualifiées. Afin de faire face à ce défi, le canton a lancé en 2013 le programme cantonal «Encourager les enfants et les jeunes de 2014 à 2016», programme qui a bénéficié du soutien financier de l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) dans le cadre de la loi sur l’encouragement de l’enfance et de la jeunesse. Quelque 30 projets ont été réalisés dans le cadre de six programmes partiels. Un objectif important a été atteint en septembre 2016: le peuple uranais approuvait la loi cantonale sur l’encouragement de l’enfance et de la jeunesse. Il existe donc désormais une base légale pour assurer l’acquis.

Jugendliche machen in Uri Regionalentwicklung. Bild : ZVG.

Uri: les jeunes participent au développement régional

Afin de contrer la fuite des cerveaux et l’émigration de ses jeunes habitantes et habitants, le canton d’Uri cherche à collaborer avec ces derniers. Un projet pilote est actuellement en cours dans ce canton de Suisse centrale, projet qui a pour but d’impliquer davantage les jeunes dans le développement régional.

«Hackerspace» et parlement des jeunes

«La participation et la responsabilité individuelle des jeunes gens sont la clé pour que le canton d’Uri continue à rester attractif pour cette frange de la population», dit Josef Schuler, délégué à la jeunesse du canton d’Uri et responsable du programme. De nombreux projets réalisés dans le cadre de ce dernier ont donc mis l’accent sur cette thématique. C’est ainsi que, par exemple, de jeunes uranaises et uranais ont créé l’association «Hackerspace Uri» et qu’ils ont monté dans leur local un atelier avec infrastructure informatique, atelier qui sert à la fois de think tank, d’espace ouvert, de laboratoire et d’environnement d’apprentissage. Autre exemple à relever, le parlement des jeunes, qui a été organisé la dernière fois en 2016. «Quelque 50 jeunes débattent des projets soumis et de la manière dont la région doit continuer à se développer», explique Schuler.

La plupart des projets du programme cantonal «Encourager les enfants et les jeunes de 2014 à 2016» sont maintenant terminés ou transférés dans des structures ordinaires. Le programme fait quant à lui l’objet d’une évaluation spécifique dans le rapport final qui vient d’être publié. Bilan: le programme a été globalement une réussite. «Le rapport montre toutefois également que le développement durable requiert des ressources en personnel si l’on entend consolider à long terme l’intégration des jeunes adultes dans l’économique et la société», dit encore Schuler. Un aspect sur lequel les responsables continuent d’ailleurs à travailler une fois le programme terminé.

Image: «J’y vais!», «Je reviendrai!» – Performance interactive des élèves lors du Botschafteranlass 2016 à  Altdorf (Uri) sous la direction du professeur de théâtre Matteo Schenardi. (source: canton d'Uri).

Partager l'article
0 Commentaires

Diese Sicherheitsfrage überprüft, ob Sie ein menschlicher Besucher sind und verhindert automatisches Spamming.