Bild: regiosuisse.

regioS: Résister au franc fort par l’innovation

Le treizième numéro de «regioS», le magazine du développement régional, est consacré au franc fort. Depuis des mois, le cours de l’euro grimpe, à la satisfaction de l’économie axée sur l’exportation. On n’oubliera pas toutefois l’onde de choc provoquée par la suppression du cours plancher de l’euro en janvier 2015, onde de choc qui a touché des secteurs économiques comme le tourisme et les zones frontalières, lesquels étaient déjà confrontés auparavant à des difficultés structurelles. En maints endroits, le franc fort de ces dernières années a toutefois boosté l’innovation et procuré des avantages concurrentiels aux entreprises et aux régions.

L’économie a étonnamment bien résisté au choc du franc fort. Ce dernier a contraint pratiquement toutes les entreprises à prendre des mesures radicales. Grâce aux augmentations de productivité, aux innovations et à de nouveaux marchés, la marge est revenue à un niveau relativement raisonnable. Il convient néanmoins de relever que ce sont surtout les grands groupes qui s’en tirent le mieux, les PME sont en revanche plus à la peine. Ces dernières ne disposent en effet souvent pas des moyens pour prendre les mesures nécessaires, investir dans l’automation, la numérisation et l’innovation et créer de nouveaux marchés à l’étranger. Ce constat est particulièrement important pour l’économie régionale, car les PME constituent l’épine dorsale de l’économie dans les régions rurales. Comme le montre l’exemple du « Industrie- und Technozentrum Schaffhausen ITS », des initiatives prises dans le cadre de la Nouvelle politique régionale (NPR) peuvent toutefois également représenter un soutien efficace. L’ITS est la plateforme centrale de diffusion des technologies et de promotion de l’innovation pour toutes les entreprises et acteurs de la région; en tant qu’association d’utilité publique organisée et financée par la NPR, il soutient par ailleurs ces derniers par le biais de manifestations notamment, mais aussi en proposant un coaching individuel dans le domaine de l’innovation. 

Platinn, une initiative des cantons suisses lancée dans le cadre de la NPR, est notamment active en Suisse romande. Platinn coache par exemple depuis 10 ans la société lausannoise Degonda-Rehab SA, qui produit entre autre des fauteuils roulants automatiques. La PME a connu depuis un développement significatif et se trouve désormais au même niveau que de grandes entreprises. L’échange avec platinn a également renforcé l’entreprise lorsqu’elle traversait des situations difficiles, comme le franc fort, explique Christoph Meier, coach de la plateforme. UNIMEC SA, à la Chaux-de-Fonds (NE), a également pu profiter du soutien de platinn. Cette dernière a en outre accompagné les entreprises spécialisées dans l’automation pour leur processus de diversification en direction de la technologie médicale et de la microtechnologie, ce qui leur a permis de se rendre indépendantes de l’industrie horlogère. Ce processus intensif a eu pour conséquence que les coûts de production ont pu être sérieusement réduits et l’entreprise se renforcer sur le plan économique. 

Un commerce de détail très touché

Le franc fort a également eu des répercussions sur le tourisme d’achat, qui a gagné en importance. Les consommateurs suisses dépensent entretemps plus de 10 milliards de francs par année ainsi. L’inconvénient de ce développement est que le commerce de détail en souffre dans les régions frontalières suisses et que les emplois diminuent. Mais le commerce de détail ne doit pas seulement faire face à la concurrence dans les régions limitrophes, mais également au changement structurel dans son ensemble, notamment la concurrence des grands distributeurs ou les achats sur Internet, comme le montrent des recherches réalisées à la frontière française, à Genève. 

Marketing et coopération dans le tourisme

Le tourisme est un secteur extrêmement exposé aux effets de change. Il est en effet lié à un endroit spécifique et doit employer le personnel qui s’y trouve. L’hôtellerie suisse enregistre plus de la moitié des nuitées avec des hôtes étrangers, dont le nombre a diminué de 30 pour cent en l’espace de six ans, et ce, surtout en raison de la cherté du franc. Les sports d’hiver ont été particulièrement touchés par ce phénomène – surtout les zones de montagne, région clé de la NPR – pour lesquels le tourisme est tout simplement vital. Cela étant, les entreprises et les destinations ont su elles aussi innover dans le domaine du tourisme. Diverses destinations ont en effet su se positionner et se mettre en scène en misant par exemple sur des actions de marketing, afin de contrer directement le problème monétaire, comme l’a fait Grächen (VS) cette année avec un cours du change fixe de 1,30 franc pour les hôtes. Saas-Fee (VS) a fait quant à elle les titres des journaux avec un abonnement de saison à un prix très bas, approche que d’autres destinations commencent à imiter. Avec le «Ticino-Ticket» et «Oskar», le Tessin et la Suisse orientale proposent à leurs hôtes des rabais pour les transports publics et les offres touristiques dans le but de renforcer l’attractivité de la région. La coopération hôtelière dans le Frutigland va encore plus loin. Onze établissements y ont en effet, avec le soutien de la NPR, fusionné différentes activités ou tâches comme les ressources humaines ou la gestion des assurances, ce qui leur a permis de réduire considérablement leurs coûts d’exploitation, un effet qui aura un impact durable. 

Partager l'article
0 Commentaires

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.

Bild: regiosuisse.

INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT: Forum scientifique regiosuisse «Défis et chances de la numérisation dans le développement régional»

Le «Forum scientifique regiosuisse» est la série de manifestations que regiosuisse consacre à la mise en réseau de la recherche, de la politique et de la pratique dans le domaine du développement régional.