Die «Sbrinz-Route» hat sich dank der NRP etabliert. Bild: ZVG.

La «Sbrinz-Route»: une réussite grâce à la NPR

L’ancien projet NPR, la «Sbrinz-Route» (Route du Sbrinz), a un chemin long et tortueux derrière lui – un peu comme ce fut le cas autrefois pour les muletiers qui empruntaient la route éponyme qui menait de Lucerne à Domodossola (I). Cela étant, le projet est devenu entre temps une valeur incontournable de la région, grâce également au soutien financier de la Nouvelle politique régionale (NPR).

Que ce soit par le train ou par camion à travers le Gothard, le transport de marchandises du nord au sud ne pose aucun problème de nos jours. Mais il n’en a pas été toujours ainsi: jusqu’au 19e siècle, en effet, le sel ou le fromage Sbrinz devaient être transportés à travers les Alpes par des muletiers et leurs bêtes de somme. L’association de soutien «Sbrinz-Route» voulait faire revivre cette tradition, non pas pour transporter des marchandises, mais pour faire connaître à un public intéressé le paysage entre la Suisse centrale et l’Italie, et augmenter la création de valeur ajoutée dans les régions concernées de Nidwald, Obwald, Berne et Valais. «Nous avons organisé la première fête des muletiers en 2003, qui a été suivie d’une semaine de randonnée», dit Werner Grossniklaus, président de l’association. Les randonneurs peuvent suivre un train de muletiers avec des chevaux, des ânes et des mulets dans leur voyage à travers les Alpes et jusqu’à Domodossola. Les initiateurs du projet ont visé juste puisque nous en sommes aujourd’hui à la 13e édition de cette manifestation: la fête les 22 et 23 août à Stansstad (NW), la semaine de randonnée du 23 au 30 août. Le projet «Sbrinz-Route» est devenu entre temps un élément clé de la vie de la région. «Nous comptons sur la présence de 6500 à 7500 visiteuses et visiteurs pour la fête», dit Grossniklaus. Le train de muletiers de la semaine de randonnée compte quelque 90 personnes et 25 à 30 bêtes de somme.

La communication, un facteur de réussite

Le «marché des muletiers» avec des produits régionaux, des buvettes ainsi que, cela va de soi, des muletiers avec leurs bêtes font partie intégrante de la fête éponyme. Outre cette grande manifestation annuelle, les initiateurs du projet organisent d’autres randonnées guidées et individuelles ou des cours de muletiers. Chaque année, ce sont entre 200 et 300 personnes qui profitent de ces offres qui, avec la fête des muletiers, génèrent un chiffre d’affaires d’environ 250'000 francs. «Nous sommes parvenus entre temps à couvrir nos coûts, grâce aussi à divers sponsors», ajoute Werner Grossniklaus. Les régions que traverse la route de randonnée profitent elles aussi du projet: des hôtels ont par exemple pu étoffer leur offre en lits et rénover certaines chambres.
Le projet ne s’est toutefois par toujours déroulé sans accroc. Ce sont surtout le financement et l’information sur le projet qui n’allèrent pas sans problème les premières années. C’est pourquoi l’association de soutien a soumis une demande d’aide à la NPR pour la «Sbrinz-Route», pour la période allant de 2009 à 2011. «Grâce au soutien accordé par la NPR, nous avons pu faire un grand pas en avant», explique Grossniklaus. En particulier dans le domaine de la communication: une nouvelle présentation web, la création d’un secrétariat et la publication de la revue «Der Säumer» ont été des étapes très importantes pour le projet, car elles ont permis à ce dernier d’être mieux connu et de trouver un écho dans les médias. C’est ainsi que, par exemple, la télévision allemande et la télévision suisse ont parlé de la «Sbrinz-Route». 

De nouveaux défis

Les promoteurs du projet ont de nombreuses idées pour poursuivre le développement positif des dernières années. «Nous continuons à développer les domaines de la randonnée et du convoyage à dos de mulets», explique Werner Grossniklaus. L’association de soutien aimerait en outre consolider et étendre un autre volet de ce projet, à savoir la vente de produits locaux. «Nous prévoyons le lancement d’une boutique en ligne, la participation à de grands marchés suisses et une popularisation des produits en tentant de les placer dans les hôtels et les commerces des régions concernées», ajoute Grossniklaus. Le président de l’association espère toutefois surtout une chose: une belle météo et de nombreux visiteurs et visiteuses aux manifestations de cet été.

Partager l'article
Bild: regiosuisse.

Journée d’introduction sur la NPR, Interreg et leurs interfaces avec d’autres programmes d’encouragement

La manifestation d’une journée donne un aperçu des bases conceptuelles et de la pratique, tout en permettant aux participantes et participants disposer de suffisamment de temps pour échanger et discuter. Inscrivez-vous dès maintenant!