www.regiosuisse.ch – La plate-forme du développement régional en Suisse

Bild: regiosuisse.

Avantages pour touristes

Il n’existe pas de recette simple pour un tourisme suisse efficace et prometteur. Cela dit, la branche touristique a, ces deux dernières années, lancé de nouvelles offres particulièrement intéressantes, sous la forme de cartes d’hôtes. Comme au Tessin avec le Ticino Ticket ou encore «Oskar», en Suisse orientale.

Lorsque le cours du franc connut une forte augmentation par rapport à l’euro en 2011, le village de vacances valaisan de Grächen eu l’idée d’offrir, les mois de janvier et mars, un cours du change fixe aux hôtes qui payaient leurs prestations touristiques en euros. Un euro correspondait alors à 1,35 francs. Participèrent à cette action des hôtels, des prestataires d’appartements de vacances, les remontées mécaniques, des restaurants et des boutiques de souvenirs. L’introduction d’un cours du change fixe eut pour Grächen d’importantes répercussions médiatiques, notamment dans la «Süddeutsche Zeitung», la «Frankfurter Allgemeine Zeitung», elle eut même droit à la une du fameux «Wall Street Journal». A partir de 2016, le taux de change fixe était de 1 à 1,30 dans le village haut-valaisan. Cette offre reste valable pour cette saison 2018, toujours pour les mois de janvier et mars, et toujours pour les hôtes qui règlent en euros. 

Tunnel de base du Gothard – Passe en profondeur pour le Ticino Ticket 

Les projets touristiques encouragés par la Nouvelle politique régionale (NPR) concernent également souvent le domaine des transports publics. Au Tessin, par exemple, le canton, les entreprises de transport et la branche touristique ont lancé au début 2017 le Ticino Ticket, qui permet d’emprunter gratuitement le réseau des transports publics ainsi que de nombreuses remontées mécaniques, comme celles de San Salvatore ou du Monte Generoso; le Ticino Ticket donne également droit à des réductions de 30 pour cent sur les offres d’activités comme par exemple la visite de la Suisse miniature. Selon Stefano Rizzi, directeur du Service Economie du Département des finances et de l’économie du canton du Tessin, ce ne sont pas moins de 370'000 hôtes qui ont profité, jusqu’à la fin août, du Ticino Ticket, offre qui n’est proposée qu’en combinaison avec une nuit dans un hôtel, une auberge de jeunesse ou sur un terrain de camping. «Le lancement du Ticino Ticket a coïncidé avec l’ouverture du tunnel de base du Gothard et apporte une contribution à la mobilité durable dans le tourisme », souligne Rizzi.

Les coûts de ce projet se montent à 5,65 millions de francs, dont la moitié est financée par la taxe de séjour, qui a été augmentée à 1,10 franc. Un quart du montant est couvert par le sponsoring et des partenariats, et 13 pour cent par les organisations touristiques. Le canton contribue quant à lui à hauteur de 500'000 francs, pris sur le budget NPR cantonal. Enfin, quelque 250 000 francs proviennent du programme de la Confédération encourageant l’innovation, la coopération et la professionnalisation dans le domaine du tourisme (Innotour).

Un «Oskar» pour la Suisse orientale

C’est à l’initiative de l’association «hotelleriesuisse – Ostschweiz» qu’a été lancée en 2016 la carte d’hôte «Oskar» pour la Suisse orientale, carte qui peut être obtenue à partir de deux nuits dans des hôtels qui participent à cette action. Cette carte permet notamment aux hôtes d’emprunter gratuitement les transports publics ainsi que plusieurs téléphériques dans six cantons de Suisse orientale et au Liechtenstein. Ils profitent en outre d’entrées gratuites dans de nombreux musées, parcs d’attractions et de loisirs. «La variété des offres gratuites est unique», souligne Rolf Müller, du secrétariat «Oskar», qu’abrite Tourisme Thurgovie et Lac de Constance. L’intérêt de participer à cette action, constaté chez les fournisseurs de prestations dans le domaine des loisirs et de la culture, est toutefois plus marqué chez ces derniers que chez les hôteliers, qui ne sont qu’une quinzaine à être de la partie pour l’instant, chiffre qui devrait néanmoins sensiblement augmenter ces prochaines années, si l’on en croit Müller. «Nous réfléchissons également à la manière dont nous pourrions intéresser la parahôtellerie, les auberges de jeunesse et les terrains de camping.»

La carte d’hôte coûte 10 francs par jour pour les adultes et 5 francs pour les enfants. Elle doit être achetée pour trois jours au minimum, mais peut également être utilisée pour le voyage aller et retour. Les établissements hôteliers participent aux coûts de la carte d’hôtes à hauteur de un franc par nuitée, et ce, que l’hôte fasse ou non usage de l’offre. Le secrétariat «Oskar» rembourse aux autres fournisseurs de prestations touristiques la moitié des prix des entrées. 

«Après la phase pilote, place maintenant à une phase de mise en œuvre qui devrait durer plusieurs années», explique Thomas Reinhard, chef du projet auprès de l’Office de l’économie et de l’emploi du canton de St-Gall. L’un des atouts du projet est selon lui son caractère intégrateur, la carte d’hôte étant orientée vers une clientèle intercantonale. Outre le canton de St-Gall, y participent également la Thurgovie, les Grisons et Appenzell Rhodes-Extérieures. D’autres cantons de Suisse orientale pourraient venir les rejoindre à un stade ultérieur. Les contributions NPR accordées par la Confédération se sont élevées à 200'000 francs pour la phase pilote qui a duré une année. St-Gall et Thurgovie ont fourni le gros des contributions cantonales. 

Le deal de Saas-Fee

Les remontées mécaniques de la vallée de Saas ont également fait sensation en automne 2016. Elles ont en effet offert un abonnement saisonnier de 222 francs pour le domaine skiable – sous réserve toutefois que, cinq semaines avant le début de la saison, au moins 99'000 forfaits soient réservés via Internet. Cette action pour le moins originale, et qui n’a par ailleurs nécessité aucune contribution NPR, a mobilisé les amateurs de sports d’hiver. Peu avant l’échéance, les remontées mécaniques ont fait savoir que l’offre avait abouti, bien qu’avec 75'000 forfaits réservés l’objectif initial n’ait pas été atteint pour le «Deal». 

Un véritable succès pour les remontées mécaniques, puisque cette action leur a permis d’enregistrer plus de 50 pour cent de nouveaux clients. Quant aux hôtels, ils ont connu une augmentation de 15 pour cent des nuitées. A l’occasion d’une manifestation du forum touristique des régions alpines, qui s’est déroulée en mars 2017, Rainer Flaig, délégué du conseil d’administration de la société Saastal Bergbahnen AG, a parlé d’une hausse des recettes de l’ordre de 20 pour cent. Le lancement de la campagne, qui s’est traduit par quatre à cinq millions de francs d’entrées, a toutefois généré 67 millions de contacts clients. Le forfait de ski  à prix avantageux a été reconduit pour la saison 2017/2018. La branche du tourisme a toutefois jugé l’action discutable en raison des risques de dumping. Quant à savoir si le deal peut servir de modèle économique durable, l’avenir nous le dira.

Cet article a paru pour la première fois dans l'édition 13/17 de regioS.

Partager l'article
0 Commentaires

Diese Sicherheitsfrage überprüft, ob Sie ein menschlicher Besucher sind und verhindert automatisches Spamming.