Bild: regiosuisse.

Sondage regiosuisse auprès des groupes cibles: haut degré de satisfaction

regiosuisse a réalisé en 2017 un vaste sondage en ligne auprès des groupes cibles. Les offres que nous proposons correspondent-elles aux besoins de ces derniers? Quelles sont leurs attentes pour ce qui est du développement de nos services? Comment les résultats sont-ils pris en compte dans notre travail? Nous avons reçu de nombreuses réponses positives et utiles, mais aussi certaines appréciations critiques.

Nous avons évalué les réponses et intégré les enseignements au fur et à mesure dans l’élaboration stratégique ainsi que dans nos activités et offres futures. Nous avons constaté globalement un haut degré de satisfaction pour ce qui est de la qualité et de l’utilité des différentes offres regiosuisse. Les produits et les activités de regiosuisse sont eux aussi globalement appréciés. On relève d’une manière générale la grande utilité pratique des offres qui portent sur un thème spécifique, comme nos cours d’introduction sur la NPR et Interreg, le réseau RIS, les communautés du savoir-faire, la conférence TST, etc. A noter également que l’utilité pratique des manifestations de moindre ampleur est elle aussi considérée de manière positive. 

130 personnes ont répondu à une question ouverte concernant regiosuisse, dont 100 de manière essentiellement positive, 10 neutre et environ 20 critique à négative. Une critique souvent formulée concerne le manque apparent de proximité avec la pratique de regiosuisse, resp. de nos produits. Notre devise étant «de la pratique pour la pratique», il s’agit pour nous d’améliorer encore plus l’utilité pratique et d’en faire l’une de nos tâches clés. En revanche, les activités de conseil ne font pas partie de nos attributions, raison pour laquelle nous développons actuellement des produits qui permettent de donner plus de visibilité aux offres de conseil externes, notamment en étoffant notre banque d’adresses d’experts dans ce domaine. 

Du côté des réponses positives, on relèvera surtout celles concernant le professionnalisme, l’expérience pratique et la compétence de nos collaborateurs ainsi que la grande qualité de nos prestations et produits. Les personnes qui s’attendent à de nouveaux produits de la part de regiosuisse sont peu nombreuses, tandis que 71% disent qu’ils ne s’y attendent pas. 

Les thèmes dominants: la numérisation et les coopérations 

Les personnes qui ont répondu ont choisi, à partir d’une liste de thèmes prédéfinis, la «numérisation», les «coopérations ville-campagne» et les «coopérations dans le tourisme» comme étant les complexes thématiques les plus importants pour l’avenir dans le domaine du développement régional et économique. Que le thème «coopérations» représente un aspect important est également corroboré par l’analyse de plus de 80 autres thèmes que les participants au sondage ont mentionné eux-mêmes. On constate également un intérêt marqué pour le thème de la mobilité (durable). Nous pouvons en outre, à partir des autres thèmes traités, tirer de nombreux enseignements passionnants pour nos manifestations et publications et les valoriser. Les réponses aux questions ouvertes indiquent toutefois également qu’il y a notamment un besoin au niveau de la communication: les objectifs de la NPR, le rôle et la délimitation entre le SECO et regiosuisse devraient être présentés de manière plus claire et plus simple.  

Selon les réponses qui nous sont parvenues, le processus de mise en œuvre de la NPR est nettement mieux intégré que celui d’Interreg. Le programme Interreg est en effet considéré comme un programme complexe, dont la coordination avec la NPR n’est pas claire, en raison notamment d’une ignorance qui s’explique par sa dimension transfrontalière (droit suisse et européen). Certaines réponses critiquent également la complexité des procédures administratives en général. 

Qu’avons-nous fait de ces résultats jusqu’ici?

Le thème de la numérisation est une priorité de nos activités en 2018. Dans la prochaine édition du magazine «regioS», dans la communauté du savoir-faire «Numérisation de l’économie – Défis et perspectives pour le développement régional» et lors du forum scientifique de cette année, nous nous pencherons sur la question de savoir ce que la numérisation peut signifier pour la NPR, mais aussi pour le développement régional en général et les espaces ruraux en particulier. Nous avons également complété la base de données des projets avec le filtre «numérisation». 

Le site web est très apprécié et très utilisé. Nous sommes actuellement en train d’adapter la première page et la structure du site. Nous voulons en particulier optimiser la navigation et la lisibilité, ce qui sera fait le deuxième semestre de cette année. Afin d’améliorer l’utilité pratique à ce niveau, la banque de données des adresses des experts sera, comme nous l’avons mentionné plus haut, développée, tandis que de nouvelles possibilités de filtres seront ajoutées à l’agenda. 

L’actuelle version PDF du document «Vue d’ensemble des aides financières» sera transformée d’ici la fin de l’année en un outil numérique «Vue d’ensemble modulaire des aides financières», ce en collaboration avec l’OFAG, l’OFEV, le SECO et l’ARE. 

Compte tenu du moindre besoin en publications, nous renoncerons largement par exemple aux feuilles de résultats rédigées à la suite des séances de communautés du savoir-faire et nous nous concentrerons sur des publications consolidées. Au vu des réponses positives concernant la revue spécialisée regioS, celle-ci continuera à paraître.  

Nous tenterons de répondre au désir de voir organisées des manifestations plus petites dans des groupes homogènes avec une offre pilote sous la forme d’un conseil collégial pour les managers régionaux, qui peut également être au besoin adapté à d’autres thèmes et groupes cibles. 

Les tâches et les activités des antennes régionales de Suisse italienne et de Suisse romande seront poursuivies afin de coordonner les acteurs cantonaux et intercantonaux, les managers régionaux et les prestataires de formation continue – mais aussi pour mieux prendre en compte toutes les parties du pays. La prochaine rencontre de la plateforme Suisse romande aura lieu le 21 juin. 

Il va de soi que nous acceptons avec plaisir toutes vos questions, vos demandes et vos commentaires critiques. Nous nous efforçons toujours de structurer et d’adapter notre offre de sorte qu’elle réponde aux besoins des groupes cibles. N’hésitez pas à nous contacter directement: info@regiosuisse.ch

Un grand merci pour votre coopération!

Au nom de regiosuisse, du SECO et de l’ARE, nous vous remercions vivement pour les réponses, aussi nombreuses que constructives, de toutes les personnes qui ont participé à ce sondage. Nous sommes heureux d’avoir reçu autant de feedbacks, notamment sur certains points critiques, lesquels ont été débattus ouvertement. 

Ce sondage a été largement diffusé via notre Newsletter et notre site web; la participation à ce dernier était ouverte à toutes les personnes intéressées. Ce sont finalement 183 questionnaires qui ont pu être évalués.  La provenance des participants correspond à la répartition entre les régions linguistiques du pays. Près de 60% habitent dans les régions de montagne et l’espace rural, un peu plus d’un tiers dans les agglomérations et l’espace urbain, un dixième dans les zones frontalières. 

La plupart des quelque deux tiers travaillent dans les cantons, les hautes écoles, des sociétés de conseil ou des managements régionaux, qui figurent tous parmi les principaux groupes cibles de regiosuisse. Les personnes qui ont répondu aux questions forment une cohorte relativement équilibrée pour ce qui est de leur niveau d’expérience dans les différents domaines visés par le sondage, à savoir le développement régional, le développement économique, la NPR, Interreg et le développement cohérent du territoire. 

Partager l'article
Bild: regiosuisse.

INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT: Visite de terrain «Travail transfrontalier et travail en réseau dans la région du lac de Constance»

La visite de terrain permettra aux participant(e)s de se faire une idée de trois projets/services de coopération spécifiques et d’en tirer le cas échéant des conclusions utiles pour leur propre domaine d’activité.