La plate-forme du développement régional en Suisse

screenshot

«Des régions de montagne avec un avenir» – Que faut-il pour y parvenir?

Des personnes et des entreprises innovantes, du courage et un certain goût du risque ainsi que des mesures du soutien adéquates, tels sont les facteurs clés du développement des régions de montagne. Telles sont les conclusions auxquelles sont parvenus les participant-e-s à la manifestation «Quel avenir en montagne?», que le SECO a organisée le 17 septembre en collaboration avec le Musée Alpin Suisse.  

La manifestation publique «Quel avenir en montagne?» s’est tenue dans le cadre de l’exposition «Atelier Alpes» qui sera encore ouverte jusqu’au 10 janvier 2021 au Musée Alpin Suisse. Cette exposition présente la riche tradition artisanale des régions de montagne et les bouleversements que connaît l’espace alpin (changements structurels, émigration et pénurie de main-d’œuvre qualifiée). La question qui se pose ipso facto dans ce contexte est celle de savoir si et comment l’artisanat et les régions de montagne ont un avenir. 

Des exemples comme preuve et inspiration

Que les régions de montagne ont un avenir, cela est incontestable pour le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). C’est notamment avec la Nouvelle politique régionale (NPR) que le SECO investit dans des personnes et des entreprises innovantes, qui oeuvrent afin de rendre attractives les zones rurales et les régions de montagne en tant qu’espace économique et de vie, et qui veulent les développer durablement. Les quatre organes responsables, qui ont présenté leurs projets autour du thème de l’artisanat dans les régions de montagne et l’espace rural dans le cadre de la manifestation organisée au Musée Alpin, l’ont fort bien montré. Tous ces projets ont été cofinancés via les instruments d’encouragement du SECO (NPR, Interreg, Innotour). 

Perspectives et voies possibles

Cette manifestation fut également l’occasion de présenter et de discuter les résultats du enquête mandaté par le SECO, enquête consacré aux perspectives de développement dans les régions de montagne suisses. Ces résultats seront repris dans les réflexions sur la poursuite du développement des politiques pertinentes pour les régions de montagne, telles que la politique de la Confédération pour les espaces ruraux et les régions de montagne (P-LRB) et la NPR, et ont servi de points de référence pour la table ronde organisée dans le cadre de cette manifestation, et ce, avec Heidi Z’Graggen (conseillère aux Etats, canton d’Uri), Bruno Erzinger (CEO Gomina AG) et Marie Rossier (ancienne étudiante à l’Ecole suisse de lutherie, à Brienz). 

La discussion a porté sur la vision interne et externe, les chances pour les régions de montagne et la politique en faveur de ces dernières, ainsi que sur la question de savoir ce qu’il fallait faire pour favoriser le développement dans ces mêmes régions. Heidi Z’Graggen a souligné à titre d’exemple les grandes opportunités qu’offre la NPR, tout en précisant en même temps qu’il n’est pas facile de lancer des innovations dans les régions de montagne. Bruno Erzinger a parlé quant à lui du rôle important que jouent les entreprises qui s’installent dans une région. Mais l’essentiel si l’on entend miser sur le long terme, c’est l’engagement de personnes innovantes et le courage de prendre des risques, autrement dit d’accepter que le projet puisse également capoter. Marie Rossier a ajouté que des opportunités pouvaient déjà se présenter pour les petites entreprises artisanales installées dans les régions de montagne, en particulier si elles utilisent les biens culturels comme une ressource. Selon les participantes et les participants à la table ronde, sont en outre déterminants pour le développement de ces régions les jeunes gens qui entendent y demeurer ou qui y retournent. Des concepts tels que «2nd Place» – deux domiciles différents – ou encore le travail virtuel ouvrent des perspectives intéressantes dans ce contexte.  

 

Les projets présentés:
 

Agrifood et tourisme à Grindelwald et en Suisse avec un marketing numérique (Innotour)

L’art culinaire régional gagne en importance, y compris dans le tourisme alpin. Le tourisme peut attirer ainsi une nouvelle catégorie de visiteurs et de visiteuses. Les organes responsables étudient et utilisent le potentiel touristique que recèle un art culinaire régional spécifique, pour s’adresser en particulier aux «foodies», notamment en leur proposant des événements et en adoptant un marketing numérique ciblé. 

Présentation du projet: Intervenant: Dr Andreas Hochuli, 4H Hochuli & Partner Consulting GmbH


Initiative Bois BE (NRP)

Cette initiative a donné naissance à une plateforme cantonale de la filière forêt-bois du canton de Berne. Avec cette plateforme, les initiateurs stimulent la demande de bois indigène, favorisent la coopération et renforcent ainsi la création de valeur dans la région. La promotion de l’innovation dans l’économie forestière et l’industrie du bois est un autre champ d’activité important de la plateforme. Outre les nouvelles start-ups, les entreprises existantes sont également soutenues dans leurs efforts d’innovation. 

Présentation du projet: Intervenante: Jolanda Küng, directrice Initiative Holz BE


DuALPlus – Accroître l’attractivité de la formation duale dans les métiers de l’artisanat (Interreg)

Le projet DuALPlus a pour objectif de définir des méthodes innovantes afin de relever les défis et d’accroître l’attractivité de la formation en alternance pour les métiers de l’artisanat et du commerce dans l’espace alpin. Les retombées et les résultats du projet bénéficieront directement aux jeunes gens qui optent pour une carrière dans l’artisanat ou le commerce. Elles bénéficieront également aux PME, aux formatrices et aux formateurs, ainsi qu’aux maîtres d’apprentissage qui souhaitent améliorer leurs compétences pédagogiques et techniques.  

Présentation du projet: Intervenant: Daniel Schmid, responsable des formations professionnelles et préparatoires HEA, Ecole de design et haute école d’art du Valais édhéa


Tüftelpark Pilatus (NPR)

Le «TüftelPark Pilatus» promeut au centre microPark Pilatus à Alpnach (OW) les talents des enfants et des adolescents dans le domaine de l’innovation, de la créativité et de l’habileté. On entend ainsi pallier la pénurie de main-d’œuvre qualifiée dans ces professions. Les enfants sont accompagnés par de jeunes entrepreneurs (start-ups) lors des activités effectuées dans le parc. A moyen et long terme, le projet vise à susciter un intérêt accru pour les professions, les apprentissages et les filières de formations dans les domaines techniques, artistiques et scientifiques.  

Présentation du projet: Intervenant: Samuel Friedrich, directeur du programme Tüftelpark Pilatus

 

Partager l'article
unsplash

Aide suisse à la montagne: Soutien pour des prestations de services fiduciaires

Zusammenfassung
Soutien pour des prestations de services fiduciaires
Flyer Conférence formation-regiosuisse 2021

Conférence formation-regiosuisse 2021

Zusammenfassung
Conférence formation-regiosuisse 2021